FRONT ROUGE n°155 -08 mai 1975- hebdomadaire
organe central du
Parti Communiste Révolutionnaire (m.l.)
---

 PAGE 8

ç

è

pages réalisées par Grégoire CARRAT

30 ANNÉES DE GUERRE DU PEUPLE :

UNE VICTOIRE HEROÏQUE

      Pendant toute la guerre mondiale le peuple vietnamien avait lutté contre la double oppression franco-japonaise. La défaite des fascistes dans la guerre mondiale permet le déclenchement de l'insurrection. La révolution d'août 1945 triomphe dans tout le pays, notamment dans les grandes villes : Hué, Hanoï, Saïgon. Le 2 septembre, à Hanoi, des dizaines de milliers de Vietnamiens acclament la proclamation de l'Indépendance par Ho Chi Minh. " Les Français s'enfuient, les Japonais se rendent, l'empereur Bao Daï abdique. Notre peuple a brisé ses chaînes de près d'un siècle de domination française pour faire de notre patrie, le Vietnam, un pays indépendant. "
      Le Vietnam indépendant regagnait son unité, du Nord au Sud, que l'impérialisme français avait tenté de briser.

La prise du Palais du Gouverneur du Tonkin à Hanoï en 45.

1946-1954 : la première résistance


Le drapeau du Vietminh sur le PC de de Castries à Dien Bien Phu.

      Dés l'indépendance, les impérialistes français tentent de reconquérir le pays, en réoccupant le Sud. En décembre 1946, ils attaquent le Nord. Ho Chi Minh appelle à la résistance.
      " Nous voulons la paix, nous avons fait des concessions. Mais plus nous faisons de concessions, plus les colonialistes français en profitent pour empiéter sur nos droits. Ils sont décidés à reconquérir le pays. Non ! Plutôt tout sacrifier que perdre l'indépendance et vivre en esclaves !...
      L'heure est venue de nous lever. Nous devons sacrifier jusqu'à notre dernière goutte de sang pour défendre le pays. Dussions-nous endurer les plus dures privations et les pires souffrances, nous sommes prêts à tous les sacrifices, notre peuple vaincra. "
      En 1950. les impérialistes américains interviennent massivement aux côtés des Français en Indochine, pour " contenir le communisme " , après le triomphe de la révolution chinoise. En 1954, l'aide US couvrait 80 % des dépenses de guerre françaises.
      L'impérialisme français avait espéré ne trouver en face de lui que des troupes peu aguerries. Il a dû affronter tout un peuple qui fui infligera la défaite de Dien Bien Phu en 1954.
      Pendant des semaines entières, la population organise le ravitaillement en armes, en munitions et en vivres du front a l'aide de vélos, a dos d'hommes, par tous les temps, toutes les nuits, des milliers d'hommes et de femmes acheminèrent jusqu'à Dien Bien Phu le ravitaillement, permirent la victoire.
      Pendant 55 jours et 55 nuits les forces de libération assiégèrent les troupes impérialistes françaises, près de 20000 hommes détruisirent une à une toutes leurs positions et vinrent planter le drapeau viet minh sur le PC du général français de Castries, qu'ils emprisonnèrent avec tout le commandement, dont Bigeard.
      " L'erreur de Navarre (commandant en chef français), comme de tous les généraux impérialistes, est de douter que de simples paysans, souvent illettrés, puissent devenir de bons artilleurs, que des cadres qui n'ont jamais fait Saint Cyr ou West Point arrivent à résoudre des problèmes stratégiques, tactiques et logistiques, qui semblaient être le monopole des militaires bourgeois. " (Giap, interview sur Dien Bien Phu.)

 

HO CHI MINH - UNE VIE POUR LA RÉVOLUTION

      De Saigon, Ho Chi Minh s'embarquait en 1910 pour l'Europe, comme cuisinier sur un cargo, Toute la vie de Ho Chi Minh sera jusqu'à son dernier souffle un combat pour l'indépendance et l'édification d'un Vietnam nouveau.
      En 1920, il représente l'Indochine au Congrès de Tours. Il s'est rangé sous la bannière de Lénine " Les thèses de Lénine (sur le problèmes des nationalités et des peuples coloniaux) suscitaient en moi une grande émotion, un grand enthousiasme et une grande foi et m'aidaient à voir clairement les problèmes... Depuis lors, j'avais accordé une confiance totale à Lénine, à la Troisième Internationale. "
      II va concentrer toute son énergie à la lutte contre l'impérialisme français. Il dénoncera violemment la colonisation française dans " le procès de la colonisation " ; militant actif de l'Internationale, il prendra contact avec de nombreux révolutionnaires des peuples opprimés.
      Très vite l'essentiel de son activité sera consacré au regroupement des forces politiques et révolutionnaires au Vietnam. En 1930, " Au moment où les colonialistes redoublent leurs menées terroristes, les communistes vietnamiens, auparavant divisés, s'unissent tous en un seul parti, le Parti Communiste Indochinois, pour diriger la lutte révolutionnaire de notre peuple tout entier. "
      Pourchassé par les colonialistes français, par les hommes de Tchang Kai Chek, emprisonné. Ho Chi Minh poursuit sans relâche le travail de mobilisation, d'organisation, d'éducation du Parti Communiste qui prend la tête de vastes soulèvements contre le colonialisme.
      " Durant toute ma vie, j'ai servi de tout mon cur et de toutes mes forces la patrie, la révolution et le peuple. Maintenant si je dois quitter ce monde, je n'ai rien à me reprocher, je regrette seulement de ne pouvoir servir plus longtemps et davantage. Après ma mort, il faut éviter d'organiser de grandes funérailles pour ne pas gaspiller l'argent et le temps de notre peuple. "
      Ho Chi Minh incarne la volonté de résistance du peuple vietnamien, son héroïsme et son abnégation, que rien ne peut soumettre. L'ultime combat de la libération appelé " opération Ho Chi Minh " réalisait le vu le plus cher d'Ho Chi Minh.
      En 1963. Ho Chi Minh déclarait à l'Assemblée nationale qui voulait le décorer de l'Etoile d'Or, la plus haute distinction du pays " ... Je ne mérite pas encore la haute distinction que l'Assemblée me décerne... Notre patrie provisoirement coupée en deux, ...nos compatriotes du Sud endurent mille souffrances sous le régime des américano-diémistes. ... Je demande à l'Assemblée Nationale de souscrire à ceci : nous allons attendre jusqu'au jour où le Sud sera complètement libéré, ainsi notre patrie retrouvera la paix et sera réunifiée, où Sud et Nord seront réunis sous le même toit. L'Assemblée Nationale autorisera alors nos compatriotes du Sud à me remettre la haute décoration. Ainsi, c'est notre peuple tout entier qui en sera heureux. "

1954-1961 : échec du régime US-Diem

      La victoire de Dien Bien Phu, c'est la défaite totale de l'impérialisme français, l'une des plus grandes puissances coloniales de l'histoire, battue par la guerre du peuple. Elle doit signer les accords de Genève, reconnaître l'indépendance du Vietnam.

      Les Yankees ne les signèrent pas et les sabotèrent immédiatement. Ils transformèrent la zone du Sud du 17e parallèle en un Etat séparé. En s'appuyant sur les forces réactionnaires mises en place par les Français, ils empêchèrent la réunification du pays qui devait se réaliser en 1956 à la suite d'élections générales libres dans tout le pays.

      Un régime de terreur s'abattit sur tout le pays, Les anciens résistants étaient pourchassés, emprisonnés, assassinés. La population reprit la résistance, d'abord en protégeant les cadres et les militants. Des manifestations contre les exactions étaient organisées de plus en plus nombreuses. Les policiers et les soldats trop zélés tombaient dans des chausse-trappe à pointes ou sur des grenades piégées. En 1960, la population se souleva dans tout le Sud du Vietnam " desserrant l'étau de l'ennemi " ou prenant le pouvoir.

      Le plan US de briser le mouvement révolutionnaire au Sud et de s'en servir pour reconquérir le Nord est en pièces. Les soulèvements populaires ont jeté la base d'une puissante lutte de libération nationale. Le 20 décembre 1960, le Front National de Libération (F.N.L,) est créé et lance son appel aujourd'hui réalisé.


" Tous ! Levons-nous !
Tous ! Unissons-nous !
Serrons nos rangs pour combattre
sous le drapeau du FNL,
pour mettre fin à la domination
des impérialistes américains
et de son valet Ngo Dinh Diem !
Nous devons conquérir
l'indépendance, la démocratie,
le riz quotidien, la paix et la
réunification de notre patrie. "
Le FNL était l'aboutissement
de la première phase de lutte,
il unifiait en son sein toutes les
forces révolutionnaires et patriotiques;
la lutte franchissait une nouvelle
étape. Dès janvier 1961, les
Forces Armées Populaires de
Libération (FAPL) étaient créées
.

1961-1965 : échec de la guerre spéciale


La guerre spéciale sera mise en échec par les FAPL et par la population. Ici les paysans manifestent contre les ennemis.

      " Les Etats-Unis doivent tenir le Sud-Vietnam à n'importe quel prix ", dit le sénateur Jackson. Ils déclenchent contre le peuple vietnamien la " guerre spéciale ". L'impérialisme US prend directement en main la direction de la guerre. 11000 conseillers américains encadrent l'armée fantoche. Les armes les plus modernes lui sont remises en grand nombre.
      C'est une guerre contre toute la population. Les villages sont incendiés, les récoltes brûlées, détruites par les épandages chimiques. Les habitants bombardés au napalm, massacrés. Les Yankees veulent détruire les campagnes, en arracher la population au sein de laquelle le FNL est solidement implanté, qui appuie les FAPL. Les " hameaux stratégiques " sont créés, pour tenter d'isoler le FNL des masses, la population y est déportée, parquée derrière des fils barbelés, sous la surveillance de miradors.
      Les troupes fantoches seront battues, la guerre spéciale mise en échec à la fois par les Forces Armées Populaires de Libération et par " l'armée politique de masse " que constitue toute la population, mobilisée contre les exactions de Diem. Sous les coups des FAPL, les troupes et la police fantoches subissent défaite sur défaite, les masses protestent contre les épandages chimiques, la répression, le pillage. Des villages entiers attaquent la nuit les postes militaires fantoches et les détruisent.
      Les victoires conjuguées des FAPL et de " l'armée politique de masse " libèrent les quatre cinquièmes du territoire et 10 millions d'habitants de 1961 à 1965.

ç

è

RETOUR